Desktop versionMobile Version

Les récollets

 | 
Caroline Galland
, 
Fabien Guilloux
, 
Pierre Moracchini

4e partie. Inventer une identité spirituelle

À propos de La Récollette : Les récollets et la messe en plain-chant musical à l’époque moderne

Cécile Davy-Rigaux

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

L’existence, au sein du corpus régulièrement croissant des messes en/plain-chant musical qui circule depuis le milieu du xviie siècle en France, d’une messe dite « Récollette » invite à faire le point sur l’apport des frères mineurs dans ce genre nouveau et plus particulièrement sur celui des récollets.

Le genre de la messe dite « en plain-chant musical » et plus généralement les nouveaux chants ecclésiastiques qui apparaissent en France avec l’expansion de la Réforme catholique, a encore été peu étudié1. L’idée de repenser l’ordinaire de la messe dans un style de plain-chant nouveau naît selon toute apparence vers le milieu du xviie siècle sous la plume de deux grands musiciens d’Église : Henry Du Mont (1610-1684), sous-maître de la Chapelle royale de Louis XIV, et son jeune collègue Guillaume-Gabriel Nivers (ca. 1632-1716), organiste de l’église Saint-Sulpice puis plus tard de la même Chapelle royale, et futur maître de musique de l’institut Saint-Louis des Demoiselles de Saint-Cyr...

Autor

IReMus, UMR 200 (CNRS-BnF-Ministère de la Culture)

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search