Versión clásicaVersión móvil

Les récollets

 | 
Caroline Galland
, 
Fabien Guilloux
, 
Pierre Moracchini

4e partie. Inventer une identité spirituelle

Portrait du récollet en écrivain au XVIIe siècle

Fabienne Henryot

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

En 1728, Candide Chalippe, récollet de la province Saint-Denys, publie à Paris une Vie de saint François. Il aurait agi sur une suggestion d’Adrien Baillet qui aurait déploré l’absence, au sein de la vade famille franciscaine, d’un biographe compétent du fondateur de l’Ordre. Le P. Chalippe a alors environ 60 ans1. La reconnaissance de son travail va bien au-delà de son Ordre, si on en juge par l’appréciation donnée à son ouvrage par Leullier, censeur royal, théologien et approbateur de cet ouvrage : « La vie de saint François est écrite avec beaucoup d’exactitude. [...] On trouve par tout une narration fidèle, une Théologie exacte, une Morale pure, le zèle ardent de la foi, des Réflexions sensées et salutaires, des Notes sçavantes et utiles, un stile doux et coulant. »

À ce moment, Chalippe serait, selon nos calculs, le 32e récollet à se faire un nom dans les lettres au sein de la province Saint-Denys. Son cas est particulièrement intéressant car en s’emparant de saint François avec...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search