Desktop versionMobile Version

Les récollets

 | 
Caroline Galland
, 
Fabien Guilloux
, 
Pierre Moracchini

4e partie. Inventer une identité spirituelle

Portrait du récollet en écrivain au XVIIe siècle

Fabienne Henryot

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

En 1728, Candide Chalippe, récollet de la province Saint-Denys, publie à Paris une Vie de saint François. Il aurait agi sur une suggestion d’Adrien Baillet qui aurait déploré l’absence, au sein de la vade famille franciscaine, d’un biographe compétent du fondateur de l’Ordre. Le P. Chalippe a alors environ 60 ans1. La reconnaissance de son travail va bien au-delà de son Ordre, si on en juge par l’appréciation donnée à son ouvrage par Leullier, censeur royal, théologien et approbateur de cet ouvrage : « La vie de saint François est écrite avec beaucoup d’exactitude. [...] On trouve par tout une narration fidèle, une Théologie exacte, une Morale pure, le zèle ardent de la foi, des Réflexions sensées et salutaires, des Notes sçavantes et utiles, un stile doux et coulant. »

À ce moment, Chalippe serait, selon nos calculs, le 32e récollet à se faire un nom dans les lettres au sein de la province Saint-Denys. Son cas est particulièrement intéressant car en s’emparant de saint François avec...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search