Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les récollets

 | 
Caroline Galland
, 
Fabien Guilloux
, 
Pierre Moracchini

3e partie. Territoires : Villes, provinces, nations

Récollets et Marseillais. La place des récollets dans la vie religieuse marseillaise au xviiie siècle

Régis Bertrand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’église saint-théodore-les-récollets est aujourd’hui une des plus belles et des plus vastes églises baroques de Marseille. Elle renfermait avant la Révolution un mobilier et des tableaux de grande qualité, dont quelques éléments subsistent. Du couvent, disparu, un auteur marseillais de la fin de l’Ancien Régime écrivait : « C’est un des plus beaux qu’ils ayent dans la province1. » Michel Vovelle a naguère souligné le long succès funéraire des récollets marseillais, en contraste avec le déclin des élections de sépulture en d’autres couvents2. Autant d’indices d’une certaine réussite des récollets dans la ville d’Ancien Régime. Pourtant, les quelques lignes qui leur sont accordées dans les histoires de Marseille se bornent à un rapide récit des difficultés qu’ils auraient rencontrées pour s’installer dans la ville caries Cordeliers déjà présents s’efforcèrent de les en empêcher et y parvinrent dans un premier temps3. En fait, les récollets marseillais ont laissé très peu d’archives. ...

Auteur

UMR TELEMME. Université de Provence

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540