Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les récollets

 | 
Caroline Galland
, 
Fabien Guilloux
, 
Pierre Moracchini

3e partie. Territoires : Villes, provinces, nations

Une province divisée par son recrutement. L’exemple de la province Saint-Nicolas de Lorraine

Jean-Marc Lejuste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le duché de lorraine a, dès la fin du xvie siècle, été touché par la réforme des récollets et dans les années 1630, une custodie dite « Saint-Nicolas de Lorraine » est officiellement reconnue avant de devenir une province indépendante en 1727. Cette petite province, entre royaume de France et terres d’Empire, n’a jamais été un objet d’étude en tant que tel. Certes, le chanoine Eugène Martin a eu le mérite de défricher le terrain dans un article sur les trois ordres franciscains en Lorraine, publié en 1930-19311. Clément Schmitt a apporté quelques compléments dans un article publié en 1987 sur la province Saint-Nicolas de Lorraine au travers des papiers de la Commission des réguliers2. Mais bien des zones d’ombre subsistent à propos de ces récollets lorrains comme, par exemple, leur recrutement et plus particulièrement les origines géographiques des novices.

En effet, centrée sur une terre marquée par son indépendance vis-à-vis de son puissant voisin français, la province Saint-Nicola...

Auteur

Université Lyon II

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540