Desktop versionMobile Version

Les récollets

 | 
Caroline Galland
, 
Fabien Guilloux
, 
Pierre Moracchini

3e partie. Territoires : Villes, provinces, nations

Les provinces de la « nation germano-belge » des frères mineurs et leur passage aux récollets au xviie siècle

Benedikt Mertens

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

LA « NATION GERMANO-BELGE » : ESPACE ET COHÉSION INSTITUTIONNELLE

Pour comprendre l’évolution des récollets dans les contrées de langue allemande et flamande au cours du xviie siècle, il faut d’abord indiquer le cadre géographique et la structure institutionnelle dans lesquels les récollets germaniques se situaient à cette époque-là. L’Ordre issu de la bulle Ite vos de 1517 comprenait dans sa famille ultramontaine – c'est-à-dire au-delà des monts, du point de vue romain – les trois « nations » suivantes : les nationes hispanica, gallica et germanico-belgica1. De ces trois entités, la nation germano-belge fut la plus largement frappée par les énormes pertes infligées par la Réforme luthérienne et calviniste et la persécution anticatholique sévissant sur les îles britanniques. Ainsi, parmi les treize provinces théoriques de cette nation, celles d’Ecosse, du Danemark et de Saint-Jean-Baptiste de Saxe existaient uniquement sur le papier. À part la province d’Irlande, toutes les autres pr...

Autor

Archivum franciscanum historicum

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search