Version classiqueVersion mobile

Apprendre à peindre

 | 
Alain Bonnet
, 
France Nerlich

4e partie. Mission et subversion. Les ateliers privés comme Foyers d’une pensée alternative

Paris-Rome-Tanger : Formation itinéraire parcours des Grands Prix de Rome de peinture 1863-1872

France Lechleiter

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La problématique de l’atelier en tant que lieu de transmission des savoirs et des savoir-faire se pose sous un rapport particulier au sein de l’École des beaux-arts et de l’Académie de France à Rome. À l’École, l’ensemble du système pédagogique et d’apprentissage artistique est conçu dans le but de préparer les étudiants aux concours des Grands Prix de Rome. Le Grand Prix obtenu, le lauréat va trouver à l’Académie de Rome un cadre institutionnel et théorique similaire, fondé sur une pratique d’exercices techniques et didactiques identique à celle de l’École de Paris. En 1863, la réforme qui réorganise le fonctionnement de l’École, ainsi que celui de la villa, ambitionne de mettre en place un enseignement capable de développer l’originalité et l’individualité chez les étudiants. À l’Académie de France, le principe formateur de la résidence est modifié par l’instauration du voyage libre qui encourage l’artiste à quitter l’atelier et le milieu romain pour se confronter à d’autres possi...

Auteur

Docteur en histoire de l’art et l’auteur d’une thèse intitulée Les envois de Rome des pensionnaires peintres de l’Académie de France à Rome entre 1863 et 1914. Son travail s’inscrit dans une approche renouvelée de l’art académique de la seconde moitié du xixe siècle et des premières décennies du xxe siècle. Elle a participé à l’exposition « Maesta di Roma » organisée en 2003 à la villa Médicis et poursuit actuellement des recherches sur le renouveau classique dans l’art français au début du xxe siècle.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search