Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Apprendre à peindre

 | 
Alain Bonnet
, 
France Nerlich

3e partie. École et réseaux. Les ateliers de Paul Delaroche et Léon Cogniet

École et réseaux

Les ateliers de Paul Delaroche et Léon Cogniet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au cours des années 1830-1840, les ateliers privés de Paul Delaroche et de Léon Cogniet jouent un rôle majeur dans la formation des jeunes artistes à Paris. Si les deux peintres sont également membres de l’Académie et enseignent par ailleurs à l’École des beaux-arts, c’est véritablement leur atelier privé, voire le cercle restreint dont ils s’entourent, qui génère chez leurs élèves un esprit de communauté. Or ces « écoles » ne se fondent ni sur des dogmes stylistiques, ni sur une vision nationale de l’art. L’admiration et la fidélité à l’égard des maîtres ne signifient en effet pas nécessairement adhésion ou imitation stylistique, mais plutôt appartenance à un corps et à une expérience collective. Alors que Delaroche et plus encore Cogniet sont aujourd’hui considérés comme des artistes secondaires du xixe siècle, leur réputation dépasse à l’époque largement les frontières et leurs ateliers attirent nombre de jeunes étrangers (et étrangères). Leur présence fait apparaître les complex...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.