Versión clásicaVersión móvil

Les arts de la ville dans le projet urbain

 | 
Pascal Sanson

Chapitre 2. Sculpture publique, art dans la ville

Sculpture publique et environnement : l’exemple de la statue équestre

Michel Costantini

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

En 1771, Étienne-Marie Falconet publie ses Observations sur la statue de Marc-Aurèle : cette statue, il la connaissait bien, quoique indirectement, pour l’avoir étudiée on pourrait dire quotidiennement depuis que la commande faite par Catherine ii à des sculpteurs français d’un monument équestre à Pierre le Grand lui avait été attribuée, à la mi-juillet 17661, et qu’il eut alors demandé et obtenu de l’Académie de France à Rome le surmoulage de fragments d’un plâtre moulé lui-même sur l’original en bronze anciennement doré (il utilisera aussi les dessins précis, réalisés au Capitole même, de l’Ukrainien Anton Pavlovich Losenko2, un des artistes que l’impératrice avait envoyé étudier en France en 1760, et qui travaillait dans l’atelier de Joseph Marie Vien, l’un des maîtres du néo-antique, et de David à partir de 1765). Ce qui nous intéresse directement dans ces Observations…, c’est la conclusion, qui explique que l’équestre antique ne mérite pas tant d’éloges et que l’essentiel, en s...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2011

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search