Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Apprendre à peindre

 | 
Alain Bonnet
, 
France Nerlich

1re partie. Art et métier. Structures de l’enseignement privé dans les ateliers

Devenir peintre en miniature

La professionnalisation des formations à la fin du xviiie siècle et au début du xixe siècle

Cyril Lécosse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On ne peut dissimuler que la peinture est plus l’ouvrage de l’esprit que des mains. Elle ne peut enfanter des productions brillantes, qu’autant qu’elle est éclairée par des combinaisons profondes. Elle a, comme tous les autres Arts, la spéculation et la pratique. La première n’est autre chose que la connaissance des règles ; la pratique est l’usage habituel, et non réfléchi de ces mêmes règles.

Pierre-Noël Violet, Traité élémentaire sur l’art de peindre en miniature, Rome, 1788, p. 10-11.

Sous l’Empire et la Restauration, la plupart des peintres en miniature qui se font connaître au Salon du Louvre ont appris leur métier dans les années 1790. Rares sont ceux qui n’ont pas suivi l’enseignement de Jean-Baptiste Isabey (1767-1855) ou celui de Jean-Baptiste Augustin (1759-1832). Considérés comme les miniaturistes les plus doués de leur génération, ces deux artistes d’origine lorraine furent de remarquables pédagogues. Tous deux ont offert un enseignement solide qui contribua de manière dé...

Auteur

Docteur en histoire de l’art de l’université Lyon 2 avec une thèse intitulée Jean-Baptiste Isabey (1767-1855) : l’artiste et son temps. Après avoir été chargé d’études et de recherche à l’Institut national d’histoire de l’art, il est actuellement membre du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA) et enseigne à Lyon 2, à l’École du Louvre et à l’Institut catholique de Paris.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.