Desktop versionMobile Version

Le cheval au Moyen Âge

 | 
Elisabeth Lorans

V — Une tradition équestre vivante : la Camargue

Les gardians de Camargue et leur confrérie

Guardians in Camargue and their brotherhood

Remi Venture

Zusammenfassung

After celebrating in 2012 the 500th anniversary of its foundation, it’s worth noticing that St George’s guardians 'brotherhood (Arles) is closely linked to the Camargue country, its geographic and geomorphologic reality. This is the reason why there are in the Rhone delta specific stocks of horses and bulls, left to the responsibility of peculiar employees that were given at the beginning of the 20th century the name of « gardians », a word from Provence. The existence of this activity was progressively mentioned in the written sources from the medieval period onwards. In a specific context, the preparation of Italy wars, the guardians founded in 1512 a brotherhood which they named St George. From that date onwards, except for breaks due to political circumstances, this corporation has been functioning up to nowadays. It is the Symbol of a profession that remains charmingly genuine despite some tourist clichés.

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

INTRODUCTION

Si le congrès de la Société d’archéologie médiévale s’est tenu en Arles en 2012, c’est parce que cette date coïncidait avec le cinq-centième anniversaire de la Confrérie des gardians de Saint George, théoriquement fondée en 1512 dans cette même ville1.

Le gardian a aujourd’hui une image très touristique, pour ne pas dire « exotique », liée à celle de la Camargue : grands espaces préservés, taureaux, chevaux, etc. Pourtant, derrière les clichés, existe une pratique agricole et équestre authentique et originale, dont les fondements se retrouvent dès la période médiévale. On ajoutera qu’elle est autant liée à la Camargue proprement dite qu’à la Crau voisine, vaste steppe caillouteuse, et cela depuis ses origines. Elle a même aujourd’hui étendu sa zone d’influence sur les départements voisins situés à l’ouest du Rhône : le Gard et l’Hérault.

Devenue quasiment légendaire en Camargue, la date de 1512 n’est pas due au hasard. En tout premier lieu, elle n’est pas très éloignée de ...

Autor

Archiviste de la Confrérie des gardians de Saint-Georges.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search