Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cheval au Moyen Âge

 | 
Elisabeth Lorans

IV — « La mort du petit cheval » : de la consommation au rituel funéraire

Manger son cheval ? Hippophagie et découpe des équidés dans les sources écrites médiévales des VIIIe-XIIIe siècles

Eating one's horse ? Hippophagy and equids cutting in medieval texts between the 8th and the 13th centuries

Luc Bourgeois et Alain Dierkens

Résumé

The consumption of horse meat in the Middle Ages remains an ambiguous practice, one which appears in various contexts. Although it is a common belief that the Western Church promulgated alimentary prohibitions on horse meat, its consumption was actually only condemned in the specific context of pagan sacrifices. However, in literature, hippophagy attracts a generalized cultural disgust, which is only overcome in the face of extreme necessity. A few cases can be observed nevertheless, in which horse meat is consumed, including in aristocratic circles, in an undisrupted context. The large majority of references to equid butchering relate to opportunistic skinning or the feeding of hounds. The high frequency of horses that were buried whole also speaks for the rarity of medieval hippophagy.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La présence de restes d’équidés dans les habitats médiévaux et les traces de découpe qu’ils présentent parfois ont fait l’objet d’interprétations diverses : prélèvement du cuir, équarrissage, récupération des os, consommation. Les archéologues ont appuyé leurs interprétations sur des sources écrites souvent ambiguës et largement dispersées dans l’espace et dans le temps. Nous nous limiterons ici à évoquer cette documentation textuelle, d’autres communications de ce colloque abordant l’hippophagie et la découpe des équidés à travers les vestiges archéologiques1. Nos sources comprennent des textes normatifs, dont il s’agit de deviner l’impact, des productions hagiographiques et littéraires, qui fournissent avant tout une représentation de la société (plus particulièrement des élites laïques ou religieuses) et quelques données plus factuelles, issues de sources narratives ou, pour la fin de la période étudiée, de comptabilités. Ces données amènent à s’interroger sur les variations qu’a...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540