Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cheval au Moyen Âge

 | 
Elisabeth Lorans

IV — « La mort du petit cheval » : de la consommation au rituel funéraire

La gestion des restes d’équidés en France

À la fin du Moyen Âge et au début de l'époque moderne

The disposal of equine remains in France at the end of the Middle Ages and in the Early Modem Period

Isabelle Rodet-Belari, Gaëtan Jouanin et Benoît Clavel

Résumé

The skeletal remains of horses in bone samples found on medieval and modem sites are in small quantities. These are scattered bones mixed with food waste. Sometimes an animal found in anatomical connection was buried in a pit. This situation is found in cities, villages or castles. Moreover, lots of bones, dated to the oldest of 12th-13th centuries and found mainly in Northern France, reflect the treatment of equine carcass. Their analysis shows that waste disposal is different between city and countryside.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

INTRODUCTION

Les restes osseux d’équidés1 sont régulièrement présents dans les lots de faune mis au jour lors des fouilles archéologiques des sites médiévaux et modernes. De quelques os erratiques à des centaines d’ossements, diverses situations ont été répertoriées. Dans les premières, ils sont le plus souvent découverts dans des remblais, des silos et des fosses convertis en dépotoirs contenant des déchets en tout genre – matériaux de construction, céramique, objets métalliques... –, des « rejets alimentaires », os issus du premier débitage de la carcasse ou du traitement des quartiers de viande et des restes d’assiettes. À l’opposé, des épandages et des fosses ont livré des quartiers ou des squelettes complets d’équidés.

Les développements suivants ne constituent donc que le premier jalon d’un travail de synthèse, dont l’ambition finale est d’élaborer une casuistique des dépôts, en termes de fréquence et de type de déchets, selon leur lieu d’abandon et leur datation. La présente co...

Auteurs

Archéozoologue à l’Inrap, Université Nice Sophia Antipolis-CNRS, UMR 7264 CEPAM.

Archéozoologue, CRAVO, Muséum national d’histoire naturelle, Sorbonne universités, UMR 7209 Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements.

Chargé de recherche au CNRS, Muséum national d’histoire naturelle, Sorbonne Universités, UMR 7209 Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540