Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cheval au Moyen Âge

 | 
Elisabeth Lorans

III — Les écuries : architecture, fonctionnement et représentation

Écuries et autres bâtiments fonctionnels dans le château d’Urvei (Sardaigne) aux XIIIe et XIVe siècles

Stables and other secondary buildings at Urvei Castle (Sardinia) in the 13th-14th centuries

Jean-Michel Poisson

Résumé

Archaeological excavations at Urvei (Sassari province, Italy) allowed the study of a castle ensemble built at the time of the domination of Pisa over Sardinia (13th to 14th century) in order to control the northern territories facing the Genoese presence. Set on a rocky platform in a dominant position, the site was made of two distinct buildings : a castle in itself around a strong square dungeon and a set of outbuildings among which a kitchen and two stables. These last two buildings, given their architecture, their interior designs and the furniture that was found, allow us to attest the characteristics of the Pisan cavalry at the time of the probable military destruction in the second half of the 14th century.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le castrum d’Urvei a fait l’objet de fouilles archéologiques entre 1990 et 1994 par le CIHAM de Lyon, en collaboration avec l’École française de Rome et l’Université de Cagliari1. Il est situé dans la Sardaigne centro-septentrionale, sur la commune d’Ozieri, province de Sassari, à quelques kilomètres à l’ouest de Tula. C’est un site de hauteur, installé sur la côtière orientée nord-est/sud-ouest qui borde au sud une zone de plateaux élevés, le Monte Sassu, et domine, à 640 m d’altitude, la plaine d’Ozieri. L’établissement lui-même est installé sur un plateau allongé, situé en bordure d’une falaise d’environ 300 m de haut : le choix de protection naturelle et de domination d’un vaste espace est ici manifeste. Ce site est implanté dans un secteur qui constitue, au Moyen Âge, une zone frontalière entre deux royaumes, Gallure et Torres, à l’époque des « judicats », États autochtones indépendants (jusqu’à la fin du xiie siècle), d’une part, mais aussi, d’autre part, à la limite entre deu...

Auteur

Maître de conférences à l’EHESS, UMR 5648 CIHAM histoire, archéologie, littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540