Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cheval au Moyen Âge

 | 
Elisabeth Lorans

II — Chevaux et cavaliers au Moyen Âge : équipement, usages et représentation

La représentation du cheval de labour dans deux vitraux du XIIIe siècle

Des cathédrales de Chartres et de Tours

Iconography of ploughmen with horses in two 13th century stained glass Windows from Chartres and Tours cathedrals

Floriana Bardoneschi

Résumé

In the present state of research only two stained glass Windows showing ploughmen at work with horses were listed in the whole of western medieval Europe, in Tours and Chartres. Both Windows allow to see in the 13th century, at the height of the agricultural growth, what sort of vision of land working exists in the iconography of religious buildings. The possible donation of these Windows by peasants brings the question of their representation by themselves and of their part in their changing image. While these two stained glass Windows inform about the construction of the laboratores’s class, they also allow us to see part of daily life and how far an horse can be a Symbol of wealth and prestige and which are the technical implications of its use regarding improvements and modifications of harness or ploughing tools.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’état actuel de la recherche, seuls deux vitraux présentant des laboureurs au travail avec des chevaux ont été recensés dans l’ensemble de l’Europe occidentale médiévale, à Tours et à Chartres, grâce au travail du Corpus Vitrearum Medii Aevi.

La rareté de ce type de scène dans les vitraux invite à se pencher sur le pourquoi de leur localisation dans ces deux cathédrales de Tours et de Chartres et sur les spécificités de la présence du cheval agricole dans l’iconographie. Ces deux verrières permettent de voir, au xiiie siècle, à l’apogée de la croissance agricole, quelle est la vision du travail de la terre dans l’iconographie des édifices religieux et comment elle a évolué.

La possible donation de ces vitraux par des paysans pose aussi la question de leur autoreprésentation et de leur rôle dans le changement de leur image. Les thèmes des verrières auxquelles ils sont intégrés amènent à se pencher sur l’articulation entre l’exaltation de l’humilité des travailleurs et la fierté d...

Auteur

Doctorante en histoire médiévale, UMR 8236 LIED Paris 7 et EHESS-CNRS – Paris, Centre de recherches historiques – Groupe d’archéologie médiévale.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540