Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cheval au Moyen Âge

 | 
Elisabeth Lorans

I — Élevage et soins hippiatriques

Saignées et autres manipulations vétérinaires

D’après les traités d’hippiatrie et d’économie rurale de l’Occident médiéval

Veterinary medicine in hippiatric and rural economy treaties in western medieval Europe

Mickaël Wilmart

Résumé

This article approaches the question of the veterinary specialization through the example of surgical acts. Hippiatry appears as an elite surgery and a typology of acts is elaborated. We can then compare it with the data of the treaties of falconry and rural economy to point out the similarities and the differences between specialities.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans son Livre de la Chasse rédigé à la fin du xive siècle, Gaston Fébus rapporte les remèdes à pratiquer sur les chiens atteints de différents maux. Pour la dernière pathologie qu’il aborde, celle du gonflement des testicules, il conseille de « fere une bourse de drap » dans laquelle on dépose du vin bouilli avec des graines de lin et d’envelopper les parties génitales du chien avec le tout encore chaud, en liant le pansement ainsi fait avec une bande entre les cuisses et par-dessus l’échine. Et il précise : « aussi est ce moult bonne chose a homme et à cheval qui ont ces maladies1 ».

Cet exemple, loin d’être isolé comme nous le verrons, laisse entrevoir l’existence de passerelles entre les différentes spécialités vétérinaires2 qui sont exercées au Moyen Âge. Les initiateurs de l’histoire de la médecine vétérinaire se sont concentrés sur l’étude des traités d’hippiatrie et de fauconnerie3, cloisonnant et restreignant fortement les champs de recherches. Cette approche empêche de fait...

Auteur

Ingénieur d’études, EHESS – Paris, Centre de recherches historiques – Groupe d’archéologie médiévale.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540