Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cheval au Moyen Âge

 | 
Elisabeth Lorans

I — Élevage et soins hippiatriques

La fonction de maréchal et le métier de maréchal-ferrant au Moyen Âge

France, Italie, Grande-Bretagne

Functions of marshalls and blacksmiths in the Middle Ages (France, Italy, Great Britain)

Frédéric Raynaud

Résumé

Used prior to the practice of horse shoeing, the word « marshall » in the early Middle Ages refers to a servant in charge of horses in large estates that were under the influence of germanic language. A subordinate to the supreme commander of the French army, being neither a specific vet nor a real blacksmith, he could be responsible for taking care of horses, for breeding them and breaking in colts. The different stages in the evolution of military practices promoted the social status of marshalls in the royal surrounding to the prestigious charge of cavalry field officer. It is probably owing to the exchange of their specific know-how and the collaboration between marshalls and blacksmiths that the latter, linked or not with armies, will specialize in blacksmith’s trade and will develop it, creating the farrier’s guild.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Personnage remarquable du village avant la mécanisation des travaux agricoles, le maréchal-ferrant était un artisan forgeron polyvalent et un praticien empirique, issu de la spécialisation des métiers opérée depuis le Moyen Âge. À travers la documentation médiévale, le terme de maréchal doit être envisagé dans la perspective historique de l’évolution, particulièrement dynamique au sein de la société, de la place des chevaux et des hommes qui sont attachés à leurs soins. Vocable d’origine francique, marhskalk est formé de marah : cheval et de skalk : serviteur1 ou domestique2, suivant différents dictionnaires étymologiques. Ce terme évolue en latin médiéval en mariscalcus dont la première occurrence, relevée dans les prescriptions de la loi salique, remonte au début du vie siècle3. Le mot « maréchal » est donc chronologiquement antérieur à l’application par « brochage », fixation par des clous, de fers sous les sabots des chevaux, en Europe occidentale4. Il diffère totalement du term...

Auteur

Chargé de recherches et d’opérations à l’Inrap, Centre de Nîmes, UMR 5648 Histoire et archéologie des mondes chrétiens et musulmans au Moyen Âge ; vice-président de la SAMMC.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540