Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cheval au Moyen Âge

 | 
Elisabeth Lorans

Introduction

Functions of marshalls and blacksmiths in the Middle Ages (France, Italy, Great Britain)

Frédéric Raynaud

Résumé

Used prior to the practice of horse shoeing, the word « marshall » in the early Middle Ages refers to a servant in charge of horses in large estates that were under the influence of germanic language. A subordinate to the supreme commander of the French army, being neither a specific vet nor a real blacksmith, he could be responsible for taking care of horses, for breeding them and breaking in colts. The different stages in the evolution of military practices promoted the social Status of marshalls in the royal surrounding to the prestigious charge of cavalry field officer. It is probably owing to the exchange of their specific know-how and the collaboration between marshalls and blacksmiths that the latter, linked or not with armies, will specialize in blacksmith’s trade and will develop it, creating the farrier’s guild.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Alors qu’en novembre 2011 l’équitation de tradition française venait d’être inscrite sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, la commémoration en 2012 du 500e anniversaire de la fondation de la confrérie des gardians d’Arles, devenue l’actuelle Antico counfrarié di gardian de bouvino e roussatino, offrait à la Société d’Archéologie Médiévale l’occasion d’aborder le thème du cheval dans la société du Moyen Âge.

Dans la longue histoire des rapports qui unissent l’homme et le cheval, le xvie siècle correspond à la période de transition entre la monte de combat des chevaliers du Moyen Âge, devenue moins efficace depuis l’apparition de l’artillerie, et l’équitation de dressage enseignée dans des académies équestres dirigées par de grands écuyers dont la plus ancienne a été fondée par Cesare Fiaschi, en 1534, à Ferrare1. Parallèlement, l’usage de lourdes bombardes et mortiers, lors des campagnes militaires, entraîna un nouveau besoin de chevaux puissants e...

Auteur

Chargé de recherches et d’opérations à l’Inrap, Centre de Nîmes, UMR 5648 Histoire et archéologie des mondes chrétiens et musulmans au Moyen Âge ; vice-président de la SAMMC.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540