Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Société des Nations

 | 
Michel Marbeau

Partie III. L’œuvre politique, entre espoirs et crises (1920-1939)

Chapitre 3. Des échecs répétés (1930-1938)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les crises des années 1930

Comment passe-t-on subitement d’une période faste où de grandes initiatives qui entraînent l’adhésion du plus grand nombre à une période noire de renonciation et d’égoïsme national ? Faut-il y voir un effet de la crise économique mondiale ?

La crise économique, déclenchée officiellement en 1929, révèle progressivement des déséquilibres antérieurs et débouche sur des crises sociales, politiques et culturelles, notamment pendant les années 1932-1933, sans doute les plus noires de cette triste période. C’est le temps où les longues files de chômeurs stationnent devant les soupes populaires, le temps de la misère, des prix qui montent ou qui baissent trop, le temps des monnaies qui perdent une bonne partie de leur valeur. Ces images ont marqué les esprits des contemporains.

Au lieu de s’entraider, les Etats et les grandes puissances au premier chef se réfugient dans un égoïsme national étroit : on récupère ses investissements, on relève ses droits de douanes, y c...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540