Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 318. De Pierre-Jean de Béranger À Pierre-Fidèle Bretonneau 1840, 20 Septembre. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 375-377.

Santé de Béranger. – Avis de Béranger sur l’expérience de Frédéric Leclerc et sur son article.

20 septembre 1840.

Quand on ne vous écrit pas, mon cher et bon ami, vous devez être sûr qu’on se porte bien. Sans cela, on se dirait bien vite : demandons-lui conseil. En effet, cher docteur, je suis bien portant et me ris de la fièvre. Il me reste toujours un peu d’engourdissement à la cuisse : je n’en marche pas mieux ; cela se passera sans doute. Ma dartre des oreilles a beaucoup endommagé ma jolie figure, il y a trois mois et plus, puis elle s’est calmée ; mais je ne sais si l’hiver ne lui redonnera pas l’activité, bien qu’au reste, je ne puisse dire quelle saison agit le plus sur ses développements. Je ne suis pas sans craindre quelquefois que ce mal, dont vous m’avez seul indiqué la source, ne puisse avoir de fâcheux résultats : il s’obstine tellement à de certaines parties de la figure, ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search