Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 302. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Alfred Velpeau 1838, 19 mars. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B2-31.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 339-341.

b. Luthier (Jean), L’œuvre de Bretonneau d’après sa correspondance, Tours : Faculté de médecine et de pharmacie, 1962, p. 57-60.

Retraite de Bretonneau de son service à l’hôpital. – Frédéric Leclerc à la Nouvelle-Orléans. – Consultations de Bretonneau jusqu’à Nantes, où le physiologisme règne. – Projet de création d’une École secondaire de médecine à Tours. – Doutes de Bretonneau à ce sujet.

Ah ! Je vous écrirai, et poura le moins, mon vieil ami, je trouverai le matin le temps de vous répondre et de vous dire combien je suis sensible au témoignage de votre affection filiale. J’ai enfin quitté le service de l’hôpital1 ;b j’aurais dû prendre ce parti plus tôt. Je vais travailler ; j’ai commencé et j’y prends plaisir.

Le cercle de mes excursions s’est encore agrandi. J’ai été appelé deux fois à Nantes depuis quelques mois, et la partie n’était plus tenable....

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search