Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

NO 291. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1832, 19 septembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 320-322.

Santé de Trousseau. – Rumeurs que Bretonneau paresse. – Considérations sur le choléra. – Succès et échecs de Trousseau dans l’utilisation du nitrate d’argent.

Paris, le 19 septembre 1832.

Que de semaines, je dirais presque que de mois se sont écoulés entre ma dernière lettre et celle-ci ! Et pourtant vous savez combien je vous aime et combien j’ai de regrets quand je laisse échapper une occasion de causer avec vous. J’ai encore été malade deux fois, et quoiqu’il n’y eût rien de bien grave dans ces récidives, cependant l’opiniâtreté de ces retours m’avait engagé à faire le voyage de Touraine, et j’étais décidé à aller téter pendant un mois le lait maternel. Malheureusement, mon estomac et mes intestins se sont rétablis, Dieu aidant et un peu aussi le sous-nitrate de bismuth. J’avais pourtant beaucoup à causer avec vous, non pour vous convertir à la non-contagion, car je tiens peu aux affa...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search