Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

NO 290. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau [1832, après avril]. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B7-12.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 318-320.

b. Luthier (Jean), Trousseau et Velpeau, d’après leur correspondance avec Bretonneau, Tours : Faculté de médecine et de pharmacie, 1968, p. 47-49.

Observations de Trousseau sur le choléra à Paris. – Importance de la diarrhée comme symptôme du choléra. – Considérations sur les traitements efficaces.

Je suis bien, très bien, mon cher maître, beaucoup mieux qu’avant de tomber malade. J’ai eu un bon numéro à la loterie et mon choléra n’eût guère mérité ce nom, sans les lipothymies qui me rendaient fort misérable.

Savez-vous bien que c’est une effroyable maladie, nous avons eu de 12 à 1400 morts les 10, 11, et 12 avril, et le total s’élève aujourd’hui à près de 14 000. Les journaux ne pouvaient pas dire la vérité, c’eût été affreux. Mais dans nos hôpitaux, c’était désespérant. J’ai eu à l’Hôtel-Dieu un lit dans lequel 4 malades sont successivement morts dans ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search