Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

NO 286. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Alfred Velpeau [1832], 2 avril. – [Tours]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B3-2.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 311-312.

Présence du choléra en France. – Arrivée du choléra à Tours. – Considérations sur la maladie, et sur la doctrine de Broussais.

Décidément nous voici en présence du choléra1.

Je n’aurais jamais cru que Broussais valût mieux que vous tous2. Ici le choléra s’est montré inopinément. Un pauvre passementier qui soignait sa femme depuis huit jours, qui semble avoir eu moins que personne des rapports avec gens venant de Paris, a paru le premier atteint. Mais enfin cet événement n’est arrivé qu’après l’entrée du choléra en France.

Les rustres décideront encore une fois contre vous. Aux champs, les traces de la contagion peuvent être suivies, et là on dit ce qu’on pense.

Moi je pensais, en vousa écrivant, à madame Velpeau. J’étais si préoccupé de ce pauvre enfant que je n’ai pas su dire combien je serais heureux de faire connaissance avec ma nouvelle fille.

Moreau vi...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search