Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

NO 284. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Alfred Velpeau [1831], 16 juillet. – S.L

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B2-30.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 310.

Considérations sur l’échec de Velpeau. – Recommandation d’un nouvel élève de Tours à Velpeau.

Mon ami,

Je n’ai pas écrit, il me semblait que de nouvelles sollicitations ne pouvaient que nuire. Je ne puis pas dire que j’ai souffert autant que vous de ce déni de justice, autant que vous, mon ami, qui aviez tant fait pour ne pas encourir un tel outrage.

Vox populi, vox dei1. Vous arriverez, trop tard j’en conviens, pour vous, pour la science, pour moi, mon cher Velpeau, qui ai besoin de me hâter de jouir de vos succès.

Voici un jeune élève qui, lui aussi, s’élance dans la carrière avec ardeur ; il vous dira ses désirs, ses projets, et, pour qu’il ne vous soit pas importun, indiquez-lui un moment, sur le chemin, à une heure, un moment qui vous soit convenable, un instant pour lui donner quelques conseils et, s’il est possible, quelque espérance.

Mille tendresses à...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search