Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

NO 282. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau [1830]. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B7-11.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 286-287.

Volonté de Moreau de Romorantin de placer son neveu auprès de Bretonneau à l’hôpital de Tours. – Occupations de Trousseau à Paris.

Je ne vous écris qu’un mot, mon cher maître, et je voudrais que vous me répondissiez plus promptement qu’à la lettre dans laquelle je vous parlais du sang, et de mes expériences.

M. Moreau de Romorantin que vous connaissez et qui vous aime beaucoup, a un neveu qui a fait d’excellentes études premières et qu’il désire faire médecin. Il voudrait le placer auprès de vous. Me diriez-vous donc bien à quelles conditions il pourrait être reçu interne à l’hôpital de Tours, et quand il y pourrait entrer ? Cela n’est pas difficile à savoir, et ne demande que deux minutes de votre part. J’attends donc un mot de vous pour répondre à M. Moreau.

Je suis l’homme du monde le plus misérable ; j’ai peu de clientèle, ce qui ne m’importe guère, ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search