Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

NO 275. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1830, 8 mars. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B7-7.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 291-292.

État de santé préoccupant de Duméril. – Occupations de Trousseau à Paris.

8 mars 1830.

Je viens de recevoir votre Toulmouche1, que je porte immédiatement à Adelon2, qui est un homme d’ordre essentiellement et qui était tout en colère contre vous. Je me charge pourtant de votre paix et ce ne sera pas bien difficile.

Je suis allé chez Duméril. Je lui ai laissé un petit mot, dans lequel je lui disais qu’inquiet de sa santé, vous me chargiez d’aller lui faire part du chagrin que vous en aviez éprouvé et des vœux que vous faisiez pour son prompt rétablissement. La domestique que, seule, j’ai pu voir m’a répondu que son maître était tout à fait biena : ainsi, soyez tranquille, autant pourtant qu’on peut l’être, pourb une hémoptysie3 qui n’est pas de cause extérieure. Le très exact Louis a calculé un pronostic désespérant. Pas une seule foisc, il n’a vu d’hémopt...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search