Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

NO 272. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1830, 3 janvier. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B7-5.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 287-290.

Réflexions sur la coagulation du sang par le froid. – Expériences faites par Trousseau sur des chevaux à ce sujet. – Conclusions différentes. – Demande d’explications à Bretonneau qui a réalisé ses propres expériences.

Servile troupeau, nous ferons et nous dirons donc toujours servilement ce que d’autres auront dit et fait avant nous. Un premier sot s’avise d’écrire que le froid fait coaguler le sang sorti de la veine ou contenu dans la veine, et que le meilleur moyena d’empêcher cette coagulation, c’est de le tenir chaud et de l’agiter. Et d’âge en âge les sots répètent qu’ainsi cela est, qu’ainsi cela se pratique et se doit pratiquer ; et cela tété, ce nous devient une croyance constitutionnelle. Or, Leblanc et moi nous nous avisons à notre tour de vouloir expérimenter sur les caractères physiques du sang tiré de la veine, et de vouloir apprécier 1° l...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search