Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 256. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Arsène Gendron 1829, 21 février. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. Bibliothèque municipale de Vendôme : fonds local.

Évolution de la blessure de Bretonneau. – Discussion sur plusieurs aspects de la dothinentérie.

Monsieur et très honoré confrère1,

Il a fallu que la petite blessure que je m’étais faite au moment de partir pour Vendôme ait eu des conséquences bien graves pour que je ne vous aie pas remercié plus tôt de vos intéressantes communications.

Depuis le 7 de février, je n’ai pas quitté le lit et je suis presque resté tout ce temps sans dormir. Aujourd’hui le mal est tout à fait local et j’ai même l’espoir (peut-être me fais-je illusion) que mes phalanges échapperonta au danger qu’elles ont couru. Dans le principe, la tuméfaction douloureuse des veines de l’avant-bras, le gonflement de l’aisselle, la syncope, et les vomituritions qui accompagnaient une fièvre intense avaient donné aux conséquences de ma blessure un aspect plus effrayant.

Dans un moment de répit, je me suis fait étaler sur mon lit les pièces pathologiques que vous m’avez adressé...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search