Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 255. De Pierre Charles Louis à Pierre-Fidèle Bretonneau 1829, 16 février. – Gibraltar

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 248-250.

Santé de Trousseau. – Estime de Louis pour Trousseau et Bretonneau.

Gibraltar, 16 février 1829a.

Vos inquiétudes sont heureusement dissipées depuis longtemps, et je puis presque me féliciter d’un mal qui me procure le plaisir de vous écrire et de vous remercier de la lettre que vous avez bien voulu m’adresser. Je désirais depuis longtemps avoir le plaisir de vous connaître ; je le désire bien davantage encore depuis que je sais mieux, permettez-moi de vous le dire, tout ce que vous valez. Nous avons bien souvent causé de vous, Monsieur, votre ami et moi ; et son attachement pour vous explique du reste vos inquiétudes. Les miennes ont été bien vives aussi. Je ne dirai pas aussi vives que les vôtres, car le temps est quelque chose en amitié ; mais, à l’époque de sa maladie, M. Trousseau m’avait déjà inspiré plus d’estime et d’amitié qu’il n’en faut pour redouter un événement toujours menaç...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search