Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 249. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1828, 8 décembre. – Gibraltar

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B6-25.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 229-232.

Cas de dothinentérie prise pour une fièvre jaune. – Remarques sur Louis et Chervin. – Description de Gibraltar et des difficultés administratives rencontrées.

Gibraltar, 8 décembre 1828.

Vous êtes né coiffé, mon cher maître, il faut exprès pour vous qu’un soldat de 25 ans entre à l’hôpital de l’artillerie au 3e jour d’une dothinentérie que l’on appelle fièvre jaune ; il faut que le lendemain de son arrivée tout le monde reconnaisse qu’on s’est trompé dans le diagnostic : il faut que nous jugions par la marche de la maladie que cela est sans doute une fièvre putride. Il faut que nous suivions jour par jour et avec le plus grand scrupule tous les symptômes ; il faut que pour la plus grande mystification de notre ami Broussais nous trouvions hier le plus beau 14e jour dothinentérique, avec les plus beaux bourbillons que de mes jours j’aie vus. Êtes-vous co...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search