Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 247. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Armand Trousseau 1828, 27 octobre. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B5-8.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 225-227.

Conseils et cas présentés par Bretonneau pour appréhender l’idée de contagion par rapport à l’infection.

Lundi soir.

Mon ami, je reçois votre lettre à l’instant, celle incluse devait vous être remise par Groussin, l’ineptie de mes domestiques est cause qu’il ne l’a point trouvée au moment de son départ1. Votre mère sort d’ici, on l’engage à ne point influencer vos dispositions. Je lui ai dit que maintenant je ne pensais pas que cela fût possible, je suis glorieux du choix qu’on a fait de vous mais je sens surtout que j’en suis affligé.

Peut-être ne me suis-je pas exprimé de manière à me faire comprendre, je vous ai écrit si précipitamment : pressé par le temps, et par tant d’affaires qui me sont étrangères, je n’entreprends même pas de relire ma lettre. Puisque le sort en est jeté, abordez donc cet épineux sujet, abordez-le comme si on ne s’en était pas e...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search