Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 240. D’Alfred Velpeau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1828, 29 mai. – [Paris]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 215.

Compte-rendu du concours du bureau central des hôpitaux. – Conviction de Velpeau d’être nommé.

Lundi1 soir, 29 mai 1828.

Les propositions ont passé ; mes huit compétiteurs les ont attaquées avec acharnement, mais il fallait vaincre ou mourir. Je me suis défendu en déterminé ; j’en ai colléa plusieurs et j’ai eu raison surtout sans faire la plus petite concession... Bérard2 et Bourgery ont été les premiers à me dire que la place m’appartenait ; les juges m’ont paru ne plus résister, et je crois, à présent, que sans recommandations et malgré tout ce qu’on pourra dire et faire, il faudra bien que je sois nommé. En conséquence, si vos lettres ne sont point parties, gardez-les ; toutefois, il n’y aurait pas grand mal que celle de Husson arrivât à son adresse, attendu que je veux le forcer à désavouer ses anciennes prétentions.

Segmenta et longos habitus flamma sumit3.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search