Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 237. D’Alfred Velpeau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1828, 20 avril. – S.L

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 209-211.

Ennuis de Velpeau quant aux concours. – Présentation au concours du bureau central d’admission aux hôpitaux de Paris et certitude d’échouer.

20 avril 1828.

Voilà votre pistolet1, mon cher Maître, et je ne comprends pas ce que vous en voulez faire, puisque vous ne vous en servez plus. Qui, de Miquel2 ou de Guimiera, a, le premier, mis le nitrate d’argent en usage ?3 Dites de ma part au confrère de Vouvray que sa conduite à mon égard n’est ni franche, ni polie, ni honorable...

J’avais résolu de ne pas vous le dire, mais je m’aperçois que vous l’apprendriez par d’autres, et je prends le devant. Vous saurez donc que je suis encore empêtré dans un infernal concours. C’est pour le bureau central des hôpitaux4. Cette place déciderait de mon sort ; je donnerais bien dix mille francs pour être sûr de l’avoir, quoiqu’elle ne rapporte que six cents francs, et je sais d’avance que je ne l’aurai pas.

N...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search