Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 228. De Pierre-Louis Cottereau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1827, 19 septembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 179-180.

Défense de Cottereau de l’utilisation du chlore contre la phtisie. – Invitation à ce que Bretonneau l’essaye sur sa clientèle.

Paris, 19 septembre 1827.

Mon cher Maître,

L’efficacité du chlore se soutient, et parmi les phtisiques que je traite actuellement, deux jeunes femmes sont en pleine voie de guérison. Vous, que j’ai trouvé si incrédule à cet égard, vous seriez bien surpris si un jour vous voyez, grâce à cette nouvelle médication, la phtisie pulmonaire ne plus tuer que la moitié de ceux qui en sont atteints. Je suis loin d’espérer d’aussi beaux résultats ; car, pour obtenir du succès, il faut un ensemble de circonstances qui ne se rencontrent pas chez tous les sujets, il s’en faut beaucoup. Mais enfin, si j’arrivais à faire disparaître les accidents chez un grand nombre de malades reconnus évidemment tuberculeux, vous conviendriez que mon opinion cesserait d’être aussi hypothétique ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search