Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 222. De Pierre-Fidèle Bretonneau et Alexis Jacquart à Armand Trousseau 1827, 11 juin. – [Tours]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B5-5.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 158-161.

Réflexions sur la dysenterie. – Volonté de Bretonneau de terminer la Dothinentérie et les additions à la Diphthérite pour les faire concourir en 1828. – Remarques sur l’utilisation du souffloir.

Oui, mon cher Loyola1, je suis un jésuite, vous le dites et vous devez vous y connaître. Toute votre objurgation est une pièce digne d’Escobar2. Je voulais que les résultats de la clinique militaire fussent présentés à part, mais je voulais qu’en même temps les résultats de la clinique civile fussent mis au grand jour. Une importantea vérité pratique ressortait pour les moins clairvoyants d’une si simple et si franche exposition. C’est aux deux extrémités de la vie que la dysenterie est plus à redouter. Ce sont les sujets les plus forts et les mieux constitués qui résistent plus sûrement à cette dangereuse phlegmasie. Mais vous m’aviez très bien compris avant de...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search