Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 202. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1826, [avant le 7] octobre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B6-9.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 112-113.

Succession de Jean-Pierre Mignot par Thomas Moreau. – Proposition de Trousseau pour prendre la suppléance en cas de démission d’Émile Douet. – Intention de Bretonneau de se proposer pour l’agrégation sans concours.

De Paris, à 4 heures du soir.

Je viens de chez Velpeau, mon cher maître, que j’ai trouvé dans de cruelles souffrances. Sa néphrite a repris sans doute de l’intensité, car le testicule lui-même commençait à s’engorger, et les douleurs étaient plus vives. Il m’a aussi appris quea M. Moreau avait accepté. C’est donc une affaire décidée. Si pourtant Douet donnait sa démission, ce dont il avait l’intention dans le cas où il ne serait pas appelé à la place de M. Mignot, je vous prierais de solliciter pour moi la suppléance, non que je veuille me rendre à Tours ; mais simplement pour me donner un titre à l’avenir.

N’en parlons donc plus, il faut savoi...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search