Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 200. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Armand Trousseau 1826, 24 septembre. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 105.

Décès de Jean-Pierre Mignot.

24 septembre 1826.

Une nouvelle hémorragie est survenue ; peut-être a-t-elle été provoquée par une ponction qui, en débarrassant le ventre de quelques pintes d’eau, a laissé au sang la liberté d’affluer dans l’estomac. Le pauvre Mignot en deux heures a succombé ; je ne pense pas que le triste évènement pût arriver dans de plus contrariantes occurrences. La veille au soir il avait été voir plusieurs malades.

Je répondrai à vos deux lettres aussitôt que je le pourrai. Je suis opprimé par l’hôpital, le jury médical, une menacea de luxation spontanée du fémur, qui arrache les cris les plus douloureux à cette jeune dame d’Étampes, etc.

Nous vous dirons des nouvelles d’une épidémie de la Flèche qui vous feront ouvrir les oreilles.

Après une fièvre de trois jours, je reste étranglé par un catarrhe trachéal. À bientôt, pour vous qui n’avez à penser qu’à votre concours. Écri...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search