Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 199. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1826, 22 juillet. – Charenton

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B6-7.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 100-104.

Explications de Trousseau sur son désir de suivre, comme Bretonneau, une carrière en province. – Discussion sur la Diphthérite. – Réponse de Trousseau sur les lectures de Bretonneau.

Charenton, 22 juillet 1826.

Mon très honoré maître, vous étiez donc tout chaud de la colère de la Diphthérite lorsque vous avez vu ma mère, car elle m’a narré votre conversation en termes peu maternels : bien entendu qu’elle a fait une amplification de rhétorique, mais peu importe. Je ferai donc ce que vous voulez, je resterai ; je concourrai, je resterai encore ; je parviendrai même à force de protectionsa, à me faire recevoir maréchal, je resterai plus ferme ; et comme ce sera là mon bâton, vous me direz jusqu’où mon ambition doit espérer d’allerb.

Vous êtes de chiffe pour vous-même, vous êtes un roc pour les autres ; vous voyez ce bœuf de Velpeau qui, au travers de mille t...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search