Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 186. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1826, 30 avril. – Charenton

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B6-2.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 49-51.

État de santé d’une cousine de Trousseau. – Préparation de l’envoi pour Bretonneau des exemplaires de son traité et des livres qu’il prend au libraire. – Légère déconsidération de Velpeau à Paris, échec dans l’obtention d’une place à l’Académie de médecine.

De la Maison Royale, 30 avril 1826.

Mon cher maître, votre dernière lettre m’avait vivement inquiété sur le sort de ma petite cousine. J’en écrivis quelques mots à ma mère, et Mme Chabond crut devoir me donner elle-mêmea des détails un peu circonstanciés de lab maladie de sa fille, et du traitement qu’on y avait opposé jusqu’ici. Je vois avec chagrin d’après ce qu’elle m’écrit, que les craintes que vous avez conçues sont bien légitimes, et que l’état de cette pauvre enfant est bien propre à alarmer. Ma cousine me parle dans sa lettre de douleurs de côté : veut-elle indiquer par là les pleurésies partiel...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search