Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 173. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1826, 23 janvier. – Charenton

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B5-22.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 15-17.

Réception de la pétition envoyée par Bretonneau. – Faible nombre des places d’agrégés en médecine (cinq). – Plans faits par Trousseau en cas d’échec. – Vente de la Diphthérite à un libraire, début de la correction des épreuves par Velpeau et Trousseau. – Demande à Bretonneau d’envoyer très vite son mémoire sur l’épidémie de Chenusson pour que celle-ci figure dans l’ouvrage.

Charenton, 23 janvier 1826.

J’ai reçu, mon cher maître, ma pétition signée de vous ; je vous remercie mille fois de votre bonté et de la peine que vous vous êtes donnée pour moi ; maintenant j’attends la décision de son excellence, et, Dieu aidant, elle me sera favorable. Vous me croyez les reins un peu faibles, et j’ai encore mieux que vous la conscience de ma afaiblesse ; et cependant je me présenterai appuyé de votre nom et de mon audace. Ma mère m’écrit qu’elle a de vives inquiétud...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search