Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 169. D’Armand Trousseau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1826, 10 janvier. – [Charenton]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B5-20.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 2, p. 3-7.

Reproches de Trousseau à Bretonneau pour son retard à envoyer ses ouvrages. – Publication de l’article sur la dothinentérie dans les Archives. – Obligation d’une dispense d’âge pour le concours de l’agrégation, fixé pour le mois de juin. – Projets de loi en cours au sujet des écoles de médecine. – Proposition d’Esquirol à Bretonneau de prendre une clinique.

10 janvier 1826.

On ne gagne rien, mon cher maître, à vous croire homme d’honneur ; bonhomme que j’étais, n’allais-je pas m’imaginer que, très certainement, je recevrai laa Diphthérite avant le nouvel an ; et je vous ai défendu avec tant de bonne foi contre Velpeau, qui vous connaissait mieux que moi, que maintenant je n’ose plus l’aller voir de peur de m’attirer des railleries. En attendant, le temps s’écoule, et ce que vous employez à effacer dans la Diphthérite, est autant de pris sur notre Dothinenté...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search