Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 166. De Pierre-Louis Cottereau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1825, 29 décembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 590-591.

Remerciements de Cottereau à Bretonneau pour sa lettre à M. Nauche. – Envoi de ses vœux à Bretonneau et à sa femme, et espoir, à l’instar des autres élèves, de recevoir la Diphthérite en étrennes.

Paris, 29 décembre 1825.

J’ai reçu votre lettre, mon cher Maître, et je vous prie d’en agréer mes remerciements. M. Nauche a été agréablement flatté du souvenir que vous avez conservé de votre ancienne connaissance, et votre recommandation m’a valu les promesses les plus obligeantes. J’ai encore à vous témoigner ma gratitude pour les bons soins que vous avez bien voulu donner à mon petit ; j’ignorais absolument qu’il eût été indisposé, et j’ai été bien aise de voir la nouvelle de sa guérison accompagner celle de sa maladie. Ce qui a surtout été goûté par ma femme, c’est l’éloge que vous avez fait de sa gentillesse ; vous avez touché le point sensible chez une mère, et vous vous figurerez aiséme...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search