Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 164. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Armand Trousseau 1825, 16 décembre. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, entre les p. 580 et 581 (fac-similé).

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 578-580.

Défense de Bretonneau vis-à-vis du retard de son traité. – Informations sur ses expériences quant aux cantharides.

Le 16 décembre 1825.

Mon ami, je reçois à l’instant votre lettre du 14 décembre, eta je regrette de ne pas y riposter par lesb deux gros cahiers de la Diphthérite. J’étais résolu à passer la nuit, mais la table analytique ne pouvait être toute entière recopiée pour 2 heures. Criez tant qu’il vous plaira, mon enfant ne vous arrivera par la diligence que dans deux ou trois jours. Vous lui faites tort, quand vous parlez d’un allaitement prolongé. Il était bien question de cela ! Il fallait lui apprendre à parler, et Dieu sait si j’en suis venu à bout. Il a cependant besoin de s’exprimer correctement en venant dire à tant de gens qu’ils se sont trompés. Fo...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search