Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 162. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Armand Trousseau 1825, 2 décembre. – Tours

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 570-572.

Envoi à Trousseau de la recommandation qu’il demandait du député Bacot de Romans. – Achèvement de la Diphthérite et dernière discussion entre Trousseau et Bretonneau sur les termes à employer. – Volonté de Trousseau de publier des observations tirées de la Dothinentérite.

Tours, 2 décembre 1825.

Il y a au moins sept jours que M. Bacot m’a remis le petit mot ci-joint1 ; j’étais bien convaincu qu’il partirait le soir, mais Mme Follope a eu la scarlatine, mais le diable s’en est mêlé. J’ai dit bien doucement à M. Bacot que mon intention était de demander au général Donnadieu2 une seconde lettre de recommandation ; croyez que si je me suis laissé détourner par lui de mon projet, ce n’est point par paresse, mais parce que j’ai très bien compris que M. Bacot, qui avait pris feu en écoutant ma supplique et mes motifs, ne manquerait pas de se refroidir si une autre personne s’entremettait ; cepe...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search