Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 150. De Pierre-Louis Cottereau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1825, 9 septembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 526-528.

Nouvelles d’anciennes connaissances de Bretonneau, M. Carr et M. Bougon. – Occupations de Cottereau à Paris, clinique de Broussais, prochaines coupes de tête et de larynx qu’il va effectuer pour Bretonneau avec Velpeau.

Paris, 9 septembre 1825.

Enfin j’ai vu Broussais à sa clinique, mon cher Maître, mais je ne l’ai vu qu’une seule fois. Cela m’a cependant suffi pour le juger, car il a eu soin de nous annoncer que naguère encore on était tout à fait niais en médecine, et qu’il avait fallu son apparition pour faire ouvrir les yeux et pour faire connaître toute l’absurdité du raisonnement de ces ontologistes immobiles qui se refusent toujours à l’évidence de ses assertions.

Trop occupé de la recherche d’un logement, je n’ai pu y retourner, mais dans quelques jours j’espère le revoir.

J’ai rendu une visite à M. Carr1, que j’ai trouvé marié ; il a épousé, il y a deux ans, une jeune artiste, pei...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search