Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 134. D’Alfred Velpeau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1824, 26 mai. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B3-16.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 474-475.

Concours pour la place de prosecteur, en remplacement de Jules Cloquet. – Demande d’aide à Bretonneau auprès de Duméril et Béclard.

Eh bien ! Mon cher maître, encore un concours. Ils ne nous laissent pas prendre haleine. Julesa a fini son temps pour le prosectorat1 et sa place est à disputer entre quatre2. Vous allez dire peut-être que ce n’est là qu’une miniature du concours pour l’agrégation, eh bien, vous vous tromperiez fort, car je tombe de fièvre [en] chaud mal, par la raison que les combattants sont les plus vigoureux champions de tous les agrégés. L’un d’eux a déjà concouru dix fois au moins, et n’a encore jamais été vaincu. Pour les places d’aides, nous concourûmes ensemble, je le suivis de près mais je fus mis après lui. Les autres ne sont pas moins redoutables, de sorte que je ne dois pas trop compter sur le succès. Cependant, il me faudrait...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search