Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 126. De Jean-Baptiste Boullon à Pierre-Fidèle Bretonneau 1822, 1er septembre. – Abbeville

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 453-455.

Regrets de Boullon, ancienne connaissance de Bretonneau de l’École de santé, de ne pas recevoir de ses nouvelles. – Rencontre entre son fils et Bretonneau peu de temps auparavant chez Guersant.

Abbeville, 1er septembre 1822.

Mon ancien ami1,

À quoi tient-il donc que j’aie de vos nouvelles ? Je vous ai écrit plusieurs fois, par diverses occasions ; j’avais même quelque espoir de vous revoir, et je n’ai plus entendu parler de vous. Je sais que vous êtes fort occupé. Mon fils, qui vous a rencontré chez M. Guersant, m’a parlé de vous comme d’un homme tout particulier, tout occupé d’un travail qui emploie tout son temps, absorbe toutes ses pensées. Je vous ai volontiers reconnu à ce tableau. Mais êtes-vous tellement absorbé et distrait par vos occupations, que le souvenir de vos anciens amis ne trouve plus de place ? J’ai beau vous admirer (car je suis bien loin de suivre votre exemple), j’avo...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search