Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 111. D’Alfred Velpeau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1821, 30 janvier. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B2-14.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 415-420.

Arrivée de Bretonneau à Paris retardée. – Réputation de Bretonneau à Paris. – Soutien de Chaptal pour Bretonneau et pour la carrière de Velpeau. – Folie qui règne sur l’École de médecine. – Chauveau.

Paris, 30 janvier 1821.

Depuis le quinze novembre, monsieur, vous n’avez pas eu le temps de me dire un mot, et si des irradiations collatérales ne m’eussent appris que vous existez, je vous croirais chez Pluton. Vous jugez quelles ont été mes angoisses, et combien je suis malheureux ! Toujours dans l’attente et toujours trompé. Je remettais encore pour vous écrire, puisque Cottereaua m’annonçait, il y a 20 jours, que vous m’enverriez une bonne épître sous peu, et votre personne même, peut-êtreb ; et que M. Chaptal m’a dit qu’il vous aurait amené, sans la fin prématurée de votre ami M. de Petigny, mais que vous ne pouviez tarder plus de quinze jours. Voilà c...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search