Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 2

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

La correspondance (1820-1840)

No 109. D’Alfred Velpeau à Pierre-Fidèle Bretonneau 1820, novembre ou décembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B2-12.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 405-410.

Réponse de Velpeau à la lettre précédente de Bretonneau, sur le croup, sur Marteau, etc. – Autres recherches bibliographiques de Velpeau sur le croup. – Perte de la place convoitée par Velpeau en Belgique. – Concours.

« Il n’est pas impossible que je ne vous arrive avant quinze jours ». Assurément c’est le plus utile des efforts que vous puissiez faire ; malgré l’intérêt de chacune des phrases contenues dans cette précieuse lettre, celle-ci est mille fois plus intéressante encore. Je suis allé, le soir même que je l’ai reçue, chez M. Guersant : cette nouvelle l’a fait pâlir de joie, madame est venue augmenter et partager l’allégresse commune et tous croyaient déjà vous tenir. J’ai eu beau m’égosiller pour leur faire entendre que vous disiez simplement que vous pourriez bien venir et non que vous viendriez sous 15 jours, afin de modérer la vivacité d’un...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search